9667529260_b899b54be5_z

ce moment à nous

La semaine dernière j’ai vécu un des moments les plus émouvants de ma jeune vie de mère. Quelque chose d’assez indescriptible que je garderai en tête et “en coeur” toute ma vie.

Armand a passé une semaine chez ma mère. De chouette vacances passées à se faire chouchouter. C’était bien pour moi de me retrouver un peu “seule”. De faire une petite pause, de ne plus avoir de rythme…
Les deux derniers jours ont été un peu longs. Il me manquait, je lui manquais. Je suis donc allée le récupérer un jour plus tôt.

Et c’est ce moment donc je vous parle. Le moment des retrouvailles. Le moment où il m’a vu. Il s’est arrêté de parler. Il a changé de visage. Il avait un regard que je ne connaissais pas. Ou peu. Il avait ce regard du premier jour. La découverte, l’amour, la surprise, la joie timide… ému. Je l’ai pris sur mes jambes, moi aussi j’étais émue, le sourire figé. Envie de rire aux éclats, une larme sur ma joue. Il me touchait le visage comme pour vérifier que j’étais bien là. Il prenait du recul sans me lâcher des yeux, avant de se plaquer contre mon corps, m’enlaçant de ses petits bras. Il a répété ces gestes durant plusieurs minutes. Aucun son ne sortait de sa bouche. Par pudeur j’ai retenu mes larmes. Nous n’étions pas seuls mais ce moment était à nous.



There are 26 comments

Add yours
  1. eve

    C’est beau !
    Je revis ce moment ou j’ai laissé MArius pour la première fois une semaine pour aller à NY en amoureux. Il avait 13 mois. Je me souviendrais toujours de son regard et des ses caresses comme tu le décris sur mon visage.
    Un joli moment !

  2. Petite Section

    Quel joli billet. C’est vrai que leurs visages changent dans ces moments là, je le réalise grâce à tes mots, alors merci.

  3. Eva B.

    Très beau texte! C’est super de garder une trace de ses moments dont nos enfants n’auront pas de souvenirs étant trop jeunes et que notre mémoire de parents à tendance à effacer ou du moins à diluer.

    Chez nous aussi, il y a ce genre de moments, suspendus dans le temps, notamment avec notre expatriation. Les retrouvailles avec son papa (après plus de 3 semaines d’absence le temps qu’on le rejoigne à Singapour)ont été fantastiques. Pleine de sourires, de caresses. Un moment de tendresse infinie, si précieux!

  4. Val Làô sur la Colline

    Oh oui, comme c’est joli.
    Je me souviens, j’ai dû partir précipitamment dans ma famille, alors lointaine, avec ma fille -13 mois- sous le bras, laissant son papa qui n’a pu nous rejoindre que 2 semaines plus tard.
    Sa tête quand elle l’a retrouvé après tout ce temps !!! Elle a aujourd’hui presque 16 ans, je n’ai pas oublié, et j’ai encore le coeur qui se serre d’y penser… Tout à fait ce que tu décris, elle était interdite, elle touchait son visage, tout comme ton Armand. Je me suis demandé si je lui avais assez dit qu’elle allait revoir son papa quand je l’ai prise avec moi…

  5. Bredele

    uuuhhhm a perfect moment !! on les attends tellement, qu’on les imprime au fond de notre mémoire au premier signe. joliment raconté.

  6. Muriel.A

    C’est le moment où ils réalisent que la mère est un être à part entière et pas juste un prolongement d’eux mêmes ! Ça c’est sûr tu ne l’oublieras jamais, moi aussi j’ai un souvenir de ce genre avec ma fille à 18 mois, mais je n’en ai pas eu avec mon fils.

  7. Missbonbon

    Et bien moi…. Tu m’as fait monter les larmes aux yeux avec ce message!
    Tu arrives toujours à mettre de la poésie dans ces moments de vie pour en faire des souvenirs magiques et hors du temps!
    Merci de nous faire partager tes mots!
    Moi je lis ces lignes alors que je m’eloigne pour la 1ère fois de mademoiselle chat… Pour deux jours et un dodo seulement…. En 21 mois, et j’ai le cœur tout serré en te lisant!
    Bisettes mdame!


Leave a Reply to camille Cancel reply