Processed with VSCOcam with a7 preset

J’ai fait un tour dans son jardin

sédum succulente sauvage

pots de succulentes

 

tableau à outils

 

J’ai fait un tour dans son jardin, histoire de voir si l’herbe y était encore verte…

J’ai du traverser sa maison et recevoir l’air glacé d’une demeure vide au visage.

J’ai attrapé son écharpe qui juchait sur le tas des souvenirs que nous gardons d’elle.

La lumière traversait les baies vitrées et les rayons de ce soleil de printemps m’ont guidée vers le vert.

Fenêtre ouverte, premier pied dehors, la chaleur, j’ai dénoué l’écharpe.

J’ai fait un tour dans son jardin… j’ai cherché les pivoines absentes, trop tôt…

Il restait quelques jonquilles et j’en ai fait un bouquet pour ma grand-mère.

Un arbre est tombé tout au fond du jardin. Il est là, au sol, simplement mort sans faire de dégât.

J’ai fait un tour dans son jardin avant de m’assoir sur la marche de bois, comme on le faisait toujours…

Le soleil de printemps sur le visage, les larmes sur mes joues, les euphorbes superbes sous mes yeux et les oiseaux qui n’ont jamais autant chanté, comme pour combler le vide.

J’ai fait un tour dans son jardin, comme d’autres iraient sur sa tombe.

Et puis j’ai tourné la clé dans le portail vert, son jardin dans mon dos, un bouquet de fleurs à la main et le manque comme un spasme au fond du ventre.

jardin

la maison vide

le rosier de bretagne

bouquet de jonquilles au sol

Je reviendrai voir les pivoines et les dahlias… s’il n’est pas trop tard.

la maison rose et l'arbre mort

euphorbes

 

-des pensées pour elle et pour la Belgique aussi-

 



There are 23 comments

Add yours
  1. Labelette

    Tes mots font écho aux miens..j’ai lu un livre de Nancy Huston ces derniers jours et un des personnages dit à un moment : ” les morts sont invisibles ,ils ne sont pas absents..”
    J’avais envie de la partager avec toi.J’ai senti qu’elle sonnait juste à l’intérieur , la ou ça fait mal , et soudain , le manque a pris une autre allure ..

  2. Emilie

    Auguste, mon bébé, est dans mes bras accroché à mon sein au moment où je lis tes mots… Mes bras se resserrent autour de lui, mon cœur aussi… je voudrais te serrer fort dans mes bras pour te consoler … Courage.
    Comme elle doit être fière de toi

  3. Judith

    C’est beau, touchant, triste, poétique, tout à la fois. Merci Morgane de partager ce moment délicat ! De gros bisous et des “hugs” virtuelles pour toi <3

  4. Christelle

    Je pourrais dire “j’ai fais un tour dans son atelier” pour mon père…même après quelques petites années, ça m’etrangle toujours la gorge, ça me pique toujours les yeux, ça me brise toujours le coeur…je me demande si ces sensations s’arrêteront un jour…

  5. Emma

    La dernière fois, je suis retombée sur les photos qu’on avait faite lors de notre doll meeting chez elle , dans cette maison , dans ce jardin.
    J’ai pense très fort à elle et à toi.
    Je te fais pleins de bisous <3
    Emma

  6. Marjorie

    Ma maman a perdu la sienne il y a maintenant 1 an. De ce que j’ai compris, d’un peu le même combat de ce qui a emporté la tienne… Elle me disait ce week-end en pleurant qu’elle attendait que le temps adoucisse sa peine désespérément, mais que chaque geste du quotidien lui renvoie violemment le manque et l’absence à la figure… Je crois qu’on ne se remet jamais de la perte de sa maman… Remplir le vide en se créant de nouveaux beaux souvenirs, en gardant tous les autres comme des précieux tresors… Ce jardin en est un ❤️

  7. By Paulette

    Le manque est une des plus grandes douleurs.
    Tu sais Morgane, je n’ai jamais su si tu avais reçu mon mail où je posais quelques mots maladroits de réconfort quand ta maman est partie, juste avant le we Papillon mais je veux juste te dire ce soir que jardin ou pas jardin, ta maman est quelque part et elle reste avec toi.
    Je t’embrasse super fort.

  8. Mercredy

    Une belle pensée pour toi et pour Cat qui était une belle personne tellement généreuse … En regardant tes photos , une larme mais aussi un sourire sur les lèvres en repensant à tous les beaux moments que j’ai pu partagé avec vous deux <3 . Elle est toujours là …
    Je t'envoie plein de bisous et mes pensées pour Cat, toi et Armand.

  9. caro

    Magnifique, touchant… cette maison a un air magique… et le printemps qui arrive avec une touche de beauté & d’espoir… c’est beau.

  10. Céline

    Bonjour Morgane,
    Je suis ton blog régulièrement car c’est une bouffée d’oxygène dans ma course de tous les jours, comme beaucoup d’entre nous je pense et je n’ai jamais posté auparavant. Ce message concernant ta maman m’a vraiment émue et m’a renvoyé au souvenir de la mienne disparue il y a 14 ans déjà, moi c’est un coin de Bretagne ou je n’arrive pas à me rendre car trop de souvenirs sont encore douloureux. J’aime à dire à mon fils de 7ans qui n’a jamais connu sa grand-mère qu’elle veille sur nous de la haut. Les êtres chers ne nous quittent jamais, ils sont toujours à coté de nous. Je t’envoie de belles pensées et merci encore pour ton blog

  11. cathy

    j’ai pleuré ce matin en lisant. en pensant à ma maman, à son jardin, ses dalhias, ses cosmos, sa douceur…ça faisait longtemps que je n’avais pas pleuré. depuis 5 ans maintenant,(5 ans et j’ai l’impression qu’elle est partie il y a 5 jours)j’essaie de me convaincre qu’elle m’a transmis tellement de choses que je transmets désormais à mes enfants qu’elle est en quelque sorte toujours présente. mais je voudrais lui faire un café, l’appeler, qu’elle sert mon bébé dans ses bras, jardiner ou ne rien faire avec elle..je ne te connais pas et pourtant j’ai l’impression de tellement comprendre tout ça. l’arbre sans fin de claude ponti nous a bien aidés.

  12. Agnès

    Bonjour Morgane,votre texte est infiniment beau et touchant… J’ai pleuré comme une madeleine en le lisant. Il y a deux ans, je participais à un atelier d’écriture, j’y avais aussi écrit un texte intitulé “le jardin de maman”,alors qu’elle se battait contre le crabe sur son lit d’hôpital, crabe qui ne lui permettra plus jamais de “gratouiller”sa terre et d’y exercer sa main verte… J’ai plus de chance que vous car maman est encore vivante mais dans une maison de retraite. À chaque fois que je retourne dans sa maison pour l’aérer, je me promène dans son jardin qui me parle d’elle, comme pour vous, j’ai récupéré des plants pour mon jardin et chaque fois que je les arrose, c’est ma mère que je chérie et soigne… Tout ceci pour vous adresser une petite pensée amicale de compréhension et adoucir votre chagrin… Et l’écriture n’a pas son pareil pour exorciser sa peine n’est ce pas…

  13. L'Usine à Bulle

    Quel joli texte ! ça me fait tellement de peine pour toi ! Je te souhaite plein de courage et j’espère que tu vas “bien”.
    J’adore ce panneau noir avec les formes des outils !


Post a new comment