Processed with VSCO with a6 preset

Bonne pour l’hiver

Il ne faudrait pas que je vende la peau de l’ours avant de l’avoir tué… mais j’avais quand même envie de vous parler ce de qui m’occupe bien l’esprit en ce moment.
L’heure est à l’acceptation de soi, je vous en avais déjà parlé, mais moi j’ai besoin de changer, de me retrouver, de m’améliorer, de me sentir mieux, de tourner des pages… et surtout de faire en sorte d’y arriver.
Et je crois que c’est ce qu’il est en train de se produire. Je crois que j’y arrive.
J’aurais bien voulu vous dire “je n’ai rien fait de spécial, je me sens bien c’est tout et le reste à suivi”. J’aurais bien aimé le vivre comme ça surtout ! ahhah

Mais non, tout ça m’a coûté et me demande encore beaucoup d’efforts. Alors oui, clairement je me sens bien. Un moral solide après quelques années bien compliquées. Sans ça, je n’aurais pas pu me consacrer à cette nouvelle étape de ma vie : perdre du poids.

Pour moi, ce surpoids pris il y a quelques années et clairement le reflet de cette période compliquée de ma vie. Le perdre est pour moi à la fois le symbole d’avoir dépassé tout ça, mais c’est aussi me sentir mieux physiquement et me trouver plus jolie. (Je ne dis aucunement qu’une fille ronde ne peut pas être jolie hein !  Je parle de mon ressenti personnel et l’image que j’ai de moi même).

Concrètement j’ai fait quoi ? j’en suis où ?

En décembre dernier, j’ai changé de salle de sport. J’ai quitté celle que je fréquentais irrégulièrement depuis 3 ou 4 ans. En début de mois, je n’en pouvais plus de moi même. Noël n’était pas encore passé que j’étais au max du poids que je pouvais me laisser tolérer. Stop.
Honnêtement, j’ai regardé si je ne pouvais pas m’offrir un séjour en thalasso, avec sport et menus diététiques… Clairement, c’était hors budget, mais surtout ridicule. Et là, j’ai réalisé que consacrer une semaine à m’occuper de moi était clairement bidon. Une semaine ?! C’est pas ça qui allait me permettre de changer et d’avancer.
Alors j’ai fait mes calculs… j’ai revu mes priorités et je me suis offert une salle de sport qui m’aiderait vraiment à mettre en place des objectifs et à les atteindre.
Quitter l’ancienne n’a pas été un problème. Sans m’y sentir mal, je n’ai jamais vraiment eu l’impression de faire partie “du club”.

J’ai donc poussé la porte de l’Atelier sport, au début du mois de décembre dernier. Non pas sans appréhension… un peu rassurée par les retours faits de quelques amis ayant fréquenté les lieux, j’ai débarqué là bas avec la peur de ne pas m’y sentir bien, de ne pas y être à ma place.
Ce sentiment s’est envolé lors de la première séance. C’est une petite structure, avec peu de gens qui pratiquent au même moment. Mais les personnes qui sont là sont toujours très agréables et d’une gentillesse presque étonnante. Et surtout, il y a les entraineurs sportifs. Aussi professionnels que bien-veillants.
Je me suis tout de suite sentie écoutée, accompagnée dans mon projet sans être jugée,  secouée ou brusquée.
Je regardais encore une émission cette aprem, où l’on voyait un coach hurler sur un pauvre ado pour qu’il se bouge… l’horreur. Ca m’a finalement faite sourire en me disant que ce n’était heureusement qu’un gros cliché et que je n’aurais jamais à supporter de me faire traiter ainsi. Bref, tout ça pour vous dire, que sans ces professionnels qui m’accompagnent dans mes séances, la donne serait totalement différente.

Oui, c’est vrai, ça a été dur au début. Mais le fait de ne pas avoir à réfléchir à quoi faire, combien de temps, combien de fois… sur quelle machine… m’a clairement enlevé une épine du pied. Il y a tout le temps une personne pour moi. On me demande ce que je souhaite travailler aujourd’hui, et puis j’ai des conseils pour une séance personnalisée.
Je n’ai eu qu’a me concentrer sur mes efforst, mon endurance et le dépassement de moi. Car oui, honnêtement, je suis allée très rapidement au delà des limites que je me fixais. Des limites de “douleur”, de “flemme” , de “peurs” et même de manque de connaissance. Clairement, le sport, ce n’est ni mon boulot, ni ma passion. Donc oui, je n’y connaissais rien.
J’ai fait confiance en cette équipe, je m’y suis sentie à ma place, je fais partie du club et ça, c’est tellement bon pour ce rebooster. J’ai aussi donné de mon temps et j’y suis allée régulièrement.
Clairement, au début, j’étais très fatiguée. J’ai beaucoup dormi… ça m’a mise vraiment KO. J’ai souvent eu la gerbe après les séances… mais à aucun moment je n’ai eu envie d’arrêter. C’était mon heure.

Et puis un jour, sans m’y attendre, au milieu d’une séance,  je me suis sentie bien. J’ai aimé ça. C’est un sentiment que je connaissais mais que j’avais totalement oublié ! Purée, j’aime faire du sport. Ça m’a envahie et c’était tellement bon.

A coté de ça, je faisais “attention” à ce que je mangeais. J’étais fière de ce changement et pleine d’illusions. “Si mes calculs sont bons, en mai, j’aurai perdu les 10kg qui me dérangent tant.”

J’ai trouvé mon rythme, à raison de 3 séances par semaine… toujours super bien accompagnée.
Mais clairement, je ne perdais pas de poids. Les “tu fais du muscle” et autre “le sport ne fait pas maigrir” commençaient sérieusement à me taper sur le système.
Mais à aucun moment je n’ai eu envie d’arrêter… je continuais à “faire attention” et à tout donner au sport.
Les vacances de février sont arrivées, pour la première fois je n’avais pas envie d’arrêter mon entrainement. J’appréhendais même de m’arrêter durant deux semaines.
Je suis allée en Vendée en famille, je voulais faire des petites séances dans ma chambre mais entre le rythme familial et Armand toujours avec moi, j’ai réalisé que c’était bien aussi de prendre des vacances de ce coté là. Alors j’ai marché et c’était bien aussi.
La semaine suivante, j’étais seule à l’ile Maurice. Il y avait une salle de sport dans mon hôtel et j’y suis allée à la cool, forte de mes nouvelles connaissances d’entrainement. Clairement, choisir entre une heure de transat et une heure de sport, je n’ai pas changé à ce point hein,  je préfère le transat ! ahaha
Mais j’y suis allée 1 jour sur 2, en fin de journée et j’étais fière de moi.

Mars est passé… je me sentais clairement mieux sur le plan cardio et musculaire. Plus de galère pour se relever de mon canapé Togo (oui oui il est très bas). Faire du vélo est devenu trop facile… j’avais déjà changé, je le sentais bien mais je ne voyais rien sur mon corps. Et puis rien sur la balance non plus… si peu de changement que j’ai revu mes “prévisions statiques” considérablement à la baisse. MERDE, 4 mois de sport et 1kg en moins. Rude constat.

Oui, j’ai pris du muscle, oui, ma silhouette changeait un peu… mais bon, je trouvais ça con de consacrer autant d’énergie et de temps à quelque chose sans avoir les résultats souhaités. J’ai même ressenti ça comme de l’injustice. C’était ça. C’était injuste, comme la vie, comme le métabolisme qu’elle nous a attribué. J’ai réalisé que “faire attention” n’était certainement pas suffisant pour moi. Tout comme “être heureuse” n’avait pas résolu mes problèmes de poids, il fallait encore une fois que je provoque le changement.
Alors depuis avril, j’ai changé de “stratégie” et j’ai repris ma blouse de diététicienne pour faire de mon alimentation un modèle d’équilibre et de modérations.
J’ai également souvent entendu “tu sais quoi faire, c’est ton métier”. Et ça, croyez-moi, c’est très culpabilisant.
Je sais quoi faire mais je ne le fais pas… pourquoi donc ?
Car que je n’en étais pas capable tout simplement.
Perdre du poids, c’est se maitriser, se restreindre et aller à l’encontre de son naturel. Changer, c’est dur et je ne le sais que trop bien.
Pour moi, le problème, c’était surtout les sorties, restaurants, petits extra, deux trois bières en trop… tout ce qui peut être considéré comme une alimentation “normale” et non excessive pour la plupart des personnes. Mais pour moi, c’est trop. Je suis petite et mon métabolisme de base ne doit pas carburer autant que le souhaiterais.
Alors je ne m’affame clairement pas. Je dois juste me raisonner quand je sors et réorganiser mes repas quotidiens. Aujourd’hui c’est un réflexe et ça ne me coûte plus. Ça a honnêtement été dur un mois. Et puis comme j’ai continué à faire mon activité physique, les résultats sont enfin arrivés, pour me donner une raison de continuer ce que j’avais mis en pratique.

Aujourd’hui, je me sens mieux. Je me sens fière. Je me sens à ma place et sur des rails.
Pour la première fois, je me dis que je vais y arriver. Je vais me retrouver. Je vais même certainement me sentir encore mieux que quand j’étais “jeune” et ça, c’est top.
Vieillir, ça a du bon. J’évolue et me donne les moyens de quitter ce qui me pèse.

Juin : Concrètement, aujourd’hui je n’en suis qu’à la moitié du chemin. J’ai perdu 6kg mais je me sens clairement mieux. J’ai revu mes objectifs… j’ai effacé de ma tête le fait d’avoir une “date d’arrivée” et je ne sais pas réellement qu’elle poids je souhaite atteindre. Je suis heureuse de mon cheminement et d’avoir fait sauter “mes objectifs chiffrés”. C’est normal d’en avoir car j’ai aussi le besoin de retrouver un IMC normal pour me rassurer sur ma santé future mais, grâce à ma nouvelle hygiène de vie, je sais que je trouverai mon équilibre et que mon poids se stabilisera là ou mon corps le décidera.

morganours perte de poids morganours perte de poids

Fin juin : Voila, j’ai écrit tout ça, je me demande bien pourquoi… je me demande si c’est nécessaire de le publier…
Et puis je me dis que ça me fait du bien d’en parler et que ça peut donner des pistes à d’autres pour avancer.
Le message principal que je souhaite vous faire passer, c’est que les choses ne sont possibles que lorsque l’on est prêt pour ça. Et aussi, de savoir trouver les bonnes personnes pour vous aider. (Un grand merci à mon coach Jo et à mes amies Juju et Virginie si vous passez par là).

Voila… suite à la rédaction de ce post, j’ai laissé passer une semaine. Une semaine de doutes, durant laquelle je me demandais si j’avais réellement changé, réellement avancé… si je ne m’emballais pas trop trop. Personne ne remarque rien…
Bref, je n’ai pas perdu la motivation pour faire les choses, bien au contraire, mais j’ai senti qu’il était encore trop tôt pour que je me dévoile la dessus. J’ai donc pris la décision de compléter ce billet régulièrement au cours des mois, pour vous faire part de mon avancée… tout à la fin ! aahah

morganours perte de poids

Nous sommes donc le 26juin et ce matin, j’ai croisé une de mes voisines que  je n’avais pas vu depuis un petit moment. Elle a accouché il y a peu et passe beaucoup de temps chez elle. Je crois bien que c’est la première fois qu’une personne me fait part d’une réaction aussi vive et enthousiaste sur ma perte de poids. Il est vrai que ça doit commencer à se voir quand même avec près de 7kg de moins au compteur ?! Je ne mesure qu’ 1,55m en plus.
Aujourd’hui je crois que j’ai le corps sur lequel je suis restée bloquée dans ma tête depuis quelques années. J’ai compris que si je ne voyais pas vraiment la différence (heureusement que les chiffres sont là pour me convaincre), c’est par ce que je ne voyais pas réellement comme j’étais devenue. J’avais clairement fermé les yeux. On pense souvent que les gens se voient plus “gros” qu’ils ne le sont, mais l’inverse arrive aussi. A un moment, tu fermes un peu les yeux, pour ne pas que tout ça te pèse sur le quotidien. J’ai du faire ça… car j’avais d’autres chats à fouetter. J’ai fermé les yeux pour me protéger un peu.
Donc aujourd’hui, fin juin, je jongle avec la fierté d’avoir amorcé ce changement et l’insatisfaction du fait de ces oeillères que j’avais mises en place. Mais ma motivation est sans faille et je ne peux pas me cacher les progrès que je fais niveau activité physique. Ce matin j’ai fait des tractions pour la première fois de ma vie… avant hier j’ai fait de la corde à sauté (la dernière fois je devais avoir 10ans…) et puis la semaine dernière j’ai recommencé la course. C’est même moi qui ai demandé ça ! Car bientôt, je serai en Vendée et j’ai envie de petits runs sur la plage…

morganours perte de poids

Un mois vient de passer. Nous sommes fin juillet. Je me sens bien, vraiment bien.
J’ai toujours du mal à réaliser spontanément à quel point mon corps à changé. Les photos “avant/après” m’aident vraiment. C’est fou… alors oui j’apprécie mon corps aujourd’hui, mais en fait, il est comme je pensais être. Toujours l’histoire des oeillères ! “je suis comme je pensais être”. Bizarre, vraiment.
Et puis parfois j’ai des flashs et je le vois.

Durant ma semaine de vacances en famille en Vendée, je n’ai finalement pas fait de sport et c’était bien. Je continu à faire attention à ce que je mange et bois et je me rapproche surement des mes objectifs. Nous sommes le 24 juillet et j’ai perdu 8,5kg. Je pense clairement que cela ne doit plus passer inaperçu. Etonnement, certaines amies n’ont rien relevé. Nous ne nous voyons pas régulièrement à cause de la distance, donc je m’attendais à une petite remarque… mais rien. Ma grand mère qui ne m’avait pas vu depuis février n’a rien vu non plus. Bon, elle a 84ans après tout.
Heureusement ma tante de coeur, chez qui je vais en Vendée, a vu les changements et cela m’a fait un bien fou. Clairement, je fais ça pour moi, mais un petit “encouragement” fait toujours chaud au coeur et booste clairement.
Maintenant j’ai aussi les retours réguliers de copines et de quelques personnes qui captent ça sur mes dernières stories ou photos postées sur IG.

IG tiens, parlons-en. Je crois que voir ce mouvement d’acceptation de soi qui colonise les feeds actuellement, me rends encore plus pudique de partager ma perte de poids. Voire même limite déplacé. Je trouve ça top, vraiment, que les nanas s’affirment et se montrent tels qu’elles sont. J’encourage tout le monde à faire de même.
Je pense d’ailleurs m’être toujours montrée telle que j’étais. Jamais de retouche (je ne saurais même pas le faire) car je me considère comme une femme “normale” et j’aime être lu par des gens “normaux”.
Mais soyons honnête ! Je n’ai jamais posté des photos sur lesquelles je me trouvais “dégueulasse”. J’ai toujours choisi de me montrer à mon avantage et de cacher ou d’effacer les photos dossier. Je crois d’ailleurs qu’on fait tous un peu ça… (comme la photo qui suit et qui a été prise par ma BFF en juin 2018. J’étais heureuse et… généreuse ! uhuhu)

morganours perte de poids morganours perte de poids   morganours perte de poids

Aujourd’hui, je constate que je me trouve bien plus jolie sur les photos faites de moi (comme celles-ci, prises par ma Sabine lors de notre séjour au Portugal) et que ma silhouette correspond plus à mes attentes. Avant, c’était une sorte d’électrochoc au regard de chaque cliché. Un choc que je tachais de bien enfouir une fois “la photo qui passe” choisie. Alors oui, ça n’a rien d’important… ce n’est pas essentiel de se trouver jolie en photo. C’est vrai, c’est superficiel, mais j’assume.
Et puis je me dis que c’est ma petite récompense de tous les efforts réalisés pour me reconstruire. Le reflet du fait que tout ce que je portais depuis des années est en train de se consumer.
Ce poids, c’était le reflet des années tristes.
Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez peut être un peu mon histoire, ou du moins ce que j’ai bien voulu confier ou suggérer.
J’ai toujours possédé des formes (et je compte bien en garder !) mais j’ai commencé à prendre des kilos de façon inquiétante lors de l’annonce du cancer de ma mère. Puis son décès… 6 mois plus tard, ma séparation avec mon mari…  bref, j’ai donc accumulé une petite couverture adipeuse de 10kg, histoire de clairement protéger mon petit corps des chocs de la vie. En tout honnêteté, ça ne fonctionne pas ! ahaha et on sent bien passer le rouleau compresseur sur soi quand même.

Et puis la dépression. La couverture joufflue reste nécessaire et insistante. Se soigner. C’est long. Les progrès ne se sentent pas. C’est un peu comme le tissage. Tu ajoutes un fil chaque jour qui passe, sans voir aucune progression. Et puis un jour la trame est la. Tu as créé une étoffe. Je suis toute retissée de l’intérieur, finalement, bien plus robuste qu’avant que tout ça ne me ravage.
Aujourd’hui je suis solide. Je n’ai plus besoin d’être une “femme forte”.

Je parle de fierté, car c’était vraiment un chemin très long, sans jamais voir les progrès faits. J’ai reconstruit mon intérieur et sans ça, je n’aurais pas pu me délester de la couche protectrice extérieure. Mon corps à compris. Je quitte ma silhouette des années tristes.

https://www.instagram.com/miss_etc/?hl=fr   https://www.instagram.com/miss_etc/?hl=fr
Premier jour de sport, début décembre 2018 VS cette semaine, le 22 juillet. Même t.shirt, même baskets, même fille, même motivation.

morganours perte de poids   Premier jour de sport, début décembre 2018 VS cette semaine, le 22 juillet. Même t.shirt, même baskets, même fille, même motivation.

Bon, je crois que je suis prête à vous en parler…
J’ai quelques objectifs perso encore, mais je sais que mon poids se stabilisera quand mon corps atteindra son équilibre énergétique. Je ne suis pas dans le speed ni le doute, je n’ai plus d’oeillères et surtout, surtout je suis solide.

-Aujourd’hui j’ai quitté les années tristes-

A suivre.

 



There are 51 comments

Add yours
  1. Parigote

    Quel billet émouvant ❤️
    Tu peux être fière de toi, d’avoir pris soin de toi. J’espère De tout cœur que la sérénité s’installera durablement

  2. Isabelle

    Oh Morgane, merci pour ce partage si beau, touchant et aussi… encourageant! Que tu sois une femme formidable de sincérité et d’intelligence, je le savais bien sûr avant que tu ne livres ce témoignage. Si je réagis aujourd’hui, c’est parce que je me sens très « jumelle » de ton histoire, mais avec sept mois de retard. Pendant quelques années tristes (séparation avec mon compagnon pile poil au début de la ménopause – toujours sympa de se faire larguer à 50 balais pour une jeunette de la moitié de son âge – puis décès subit de ma maman), j’ai moi aussi atteint un poids qui dépasse désormais largement la limite du tolérable (pour moi, bien sûr, car je ne porte aucun jugement sur les « rondes », étant de toute manière de nature très pulpeuse…). Bien que tout parcours soit évidemment personnel, ton texte achève de me donner le coup de boost qui couve depuis quelque temps. Comme toi, je me suis longtemps refusée à me voir sans œillères. La cruelle « révélation » ne m’a frappée que très récemment, au détour d’une vitrine dans le reflet de laquelle je ne me suis pas reconnue. Mais je n’avais réalisé à quel point ces 15 kilos en trop constituaient une armure, une carapace contre les coups durs.
    MERCI de tout cœur, chère Morgane.

  3. Anaïs

    Bonsoir Morgane,

    Merci beaucoup pour votre témoignage si touchant, cela fait plaisir de voir des gens vrais se livrer comme vous le faites.
    Je vous trouve magnifique et c’est avec plaisir que je vous suis sur Instagram et ici même. Je ne suis pas douée pour trouver les bons mots ou faire de long discours mais Merci et Bravo.

    Anaïs

  4. Agathe

    Bravo! Vraiment standing ovation!!!!
    Perso je te trouve bien plus fine et plus tonique, et puis ces kilos…un jour on les rend, vu qu’ils ne nous appartiennent pas hein
    Tu vas décoller avec la course à pieds tu verras;)
    Une nouvelle fringue c’est bien aussi : tu vas chercher la taille que tu penses faire et tu prends celle du dessous : tu peux avoir une bonne surprise
    Encore BRAVOOOOO !

  5. Julie

    Morgane, je suis votre blog et votre profil Insta depuis quelques années, et vos textes résonnent toujours autant en moi. L’es œillères, la vision de soi exagérée ou minimisée, les photos insta retenues car on se trouve mieux sous un certain angle, nous devons être bcp à ressentir des choses similaires. Merci d’avoir partagé votre (très beau) parcours avec nous. Je continuerai à suivre vos avancées si vous les partagez.
    Tous ces sujets me travaillent depuis 1 an et je crois que je ne suis pas loin d’être prête à entamer le même chemin, pour etre totalement bien dans mon 1m60. J’aimerais aussi vous féliciter, non pas pour « glorifier » votre perte de poids (les sujets d’acceptation de soi sont passés par là pour notre plus grand bien je pense), mais plutôt pour avoir su prendre un chemin qui vous fait vous sentir bien et qui vous aide à vous aimer un peu plus chaque jour.
    Merci encore, vous rayonnez, Julie.

  6. Mimi

    Bonsoir Morgane,
    Comme je te comprends. Je sais très bien de quoi tu parles quand tu évoques les œillères sur le corps réel que nous avons et que nous ne voulons pas voir. Que nous ne voyons que un corps un peu moins “pire”…
    Je vis la même chose. Me voir dans les reflets des vitres au boulot le choque et je me dis que c’est la vitre qui déforme. Me voir en vidéo faire la folle avec mes copines me coûte énormément car ca m’enverrai en plein figure ce que je refuse de voir.
    2 grossesses, une accumulation de Kg que j’ai du mal à délester malgré différentes tentatives. Peut-être n’étais-je pas prête? Mon corps me demandait encore du temps.
    J’ai présentement 3 semaines de vacances, une motivation au plus haut, un régime en cours, du renforcement musculaire avec le TBC en espérant tenir sur la durée! Mais ce message restera gravé ici donc je ne peux plus reculer et ton billet m’a juste reboosté!
    J’avais remarqué ta perte de poids hier ou avant hier sur une de tes photos Instagram ou tu portais un pull tout beau et j’etais remontée dans ton feed voir si tu en parlais ou pas mais comme je n’avais rien vu, je me suis dit que peut-être j’avais halluciné et que tu avais toujours été comme ca en réalité! ‍♀️ Alors bravo!! Continue de nous faire des billets motivant car ça c’est la vraie vie! Continue comme ça Morgane, tu es une championne!

  7. anso

    touchant ton post… et oui ça se voit le principal c est bien que tu te sentes mieux et que tu ailles bien (moralement)….je me dis que la maniere dont on aborde son poids doit etre liee aux raisons de pourquoi on en a pris (ou perdu)…
    moi c’est ma condition physique et les douleurs (dos, genoux) qui me font des tilts pour me bouger… et ce “moi” que je ne reconnais pas quand je me vois en photo…

    alors bonne continuation dans ton projet!!

  8. Cylou

    Bravo! Tu peut être fière de toi c’est super! Je suis dans le même démarche actuellement mais je commence par le rééquilibrage alimentaire en premier et je me lancerais dans le sport quand je serais délestée de quelque kilos mais ton temoignage fait beaucoup de bien et m’encourage

  9. Ritalechat

    Il est merveilleux ce post Morgane.
    Sur la photo de sabine, on croirait qu’Armand n’est pas encore né.
    Bisous doux ma biche!
    (Et moi je le vois depuis longtemps ce poids qui t’as quitté❤️)

  10. Sophie

    Bonsoir Morgane,
    Je te suis depuis plusieurs années en me délectant de tes billets et de tes posts sans jamais avoir osé te laisser un message. Je sais c’est très bête :)
    Je te croise régulièrement dans Toulouse depuis quelques mois (j’ai changé de lieu pro et il me semble ne pas être loin de chez toi) et j’ai pu voir cette transformation dont tu parles si bien.
    Tu resplendis sur ton vélo et je dois avouer que c’est un peu grâce à toi si je m’y suis remise :)
    Je te remercie Morgane pour ton témoignage si bien écrit. Tu as dû effectivement « peser » tes mots avant de prendre la décision de te livrer sur la toile.
    Je salue ton courage, ta pugnacité, ta pudeur et ton honnêteté.
    Je te souhaite le meilleur et qui sait, la prochaine fois, je me
    permettrai de te le dire de vive voix.
    Bonne soirée :)
    Sophie

  11. Françoise

    Je vous suis sur instagram et je lis également vos articles ici mais je n’ai pas l’habitude de laisser de commentaire. Mais aujourd’hui quand je vous ai lu, vous m’avez touchée et je me suis un peu reconnue en vous. En juin 2018, une sortie à la plage en maillot de bain et ma balance qui m’annonçait un poids jusque là jamais atteint ont créé un déclic! Sur une de vos story, vous avez alors parlé du livre de Margot de “biendansmonslip”; pour moi ça a été le déclic: j’ai acheté le livre et j’ai changé ma façon de manger sans jamais me priver! Le plus gros effort pour moi a été de cuisiner chaque jour; aujourd’hui c’est devenu une habitude. Je mange de tout et je ne m’interdis rien quand je sors. Certaines personnes ont remarqué rapidement ma perte de poids mais étonnamment pas toujours les personnes proches; d’autres la découvrent seulement aujourd’hui. Je n’avais jamais fait de régime et j’espérais, en faisant ce rééquilibrage alimentaire, perdre 3/4kg; j’ai perdu 12 kg et je pense maintenant ne plus perdre. J’aurais pu faire ça depuis longtemps mais ce n’était sans doute pas le moment pour moi. Aujourd’hui je me sens bien dans mon corps et dans ma tête! Merci pour cet article, merci pour la story de l’an dernier qui m’a permis de connaître le livre et le blog de “biendansmonslip”. Et bravo à vous !

  12. Tibiloo

    Ça me fait tellement de bien de lire ça… moi qui est pris 10 bon kilos depuis quelques années… ça me redonne l’espoir de les reperdre (oui parce que je les prends, je les perds, je les reprends…. depuis des années).
    Je crois que moi aussi je me suis mis des oeillères… quand je me vois en photo, j’ai un choc… c’est vraiment moi ? J’ai autant pris ?!
    Pour le moment je n’arrive pas à perdre… je n’arrive surtout pas à m’y mettre. Il me faut le déclic, je ne suis pas encore prete.

  13. Cynthia

    Quel billet ! Tes mots sont très touchants Morgane. Tu peux être fière de toi. Tu as pris ton temps et ça peut largement se comprendre mais tu l’as fait et tu y es arrivee. Un grand bravo à toi ma jolie ❤❤❤

  14. Céline / Shalima

    Je repense souvent à cette conversation (et nos larmes !) à Maurice, après les photos sur le cata… J’avais remarqué le changement sur tes dernières stories et photos, et bêtement je ne t’ai rien dit, je me rends compte que j’aurais du le faire ! Je t’ai toujours trouvé très belle, mais c’est vrai que ces dernières semaines, tu rayonnes encore plus. C’est très fort ce que tu dis sur tes années tristes, et ça fait sens, vraiment… Je t’embrasse bien bien fort !

  15. Val Lao sur la Colline

    Ce parcours magnifique !
    Je le comprends parfaitement, j’ai vécu le même il y a 3 ans. Les oeillères comme toi, et puis la photo déclic, une vraie prise de conscience.
    Bravo parce que je sais comme c’est dur et puis en fait plus tant que ça, je sais ce qu’on ressent d’y arriver. Tu vas passer un bel été. Et puis surtout, tu es belle, et là en plus, tu rayonnes !

  16. Émilie

    Bonsoir, je suis touchée par votre partage car je me retrouve dans le « phénomène œillères ». J’ai une dizaine de kg en trop et il est peut être temps pour moi d’arrêter de me voiler la face… Merci. Émilie

  17. Chuuut... je rêve

    Merci de ce post à coeur (corps) ouvert !! Je vais retenir cette phrase « j’ai quitté les années tristes ». Je ne connaissais pas ton histoire, mais apprécie tes post normaux , une fille normale… merci . Je me retrouve en plein de points/poids … et j’espère à avoir ce déclic pour moi aussi réussir à dire « j’ai quitté les années tristes »

  18. Solene

    J’avais remarqué et je n’ai rien dit mais bravo ! Et tu me donnes envie de m’inscrire à cette salle lorsque j’aurai accouché…
    Bonne continuation !

  19. Aurélie

    Je suis vraiment touchée par ton post, s’accepter, se battre pour être en harmonie avec soi même c’est tellement difficile parfois.. Quel courage ! Bravo ! Ton post me fait beaucoup de bien…

  20. Lu6

    Bonsoir Morgane,

    Big up pour ces 6 mois !

    Je ne comprends au Que trop bien tes mots – tes émotions…

    20 kgs pris en deux ans (cancer familiaux – harcèlement au travail – fausse couche – etc…).

    Je ne me reconnais pas dans mon corps – dans ma tête etc…

    Et ton retour d’experience Me motive à reprendre le dessus.

    Plein de belles choses pour toi et Armand pour l’avenir

    Bises

    Lucie

  21. Carole Toullec

    Je ne sais si c’est l’instant où le moment, mais vous lire me donne l’énergie pour enfin commencer ce que je ne finissais jamais. Laisser ce poids derrière moi. Merci de partager ce poids avec nous.
    Félicitations pour vos kilos perdus et le chemin que vous arpentez.

  22. Cleo

    Bonsoir, je l’avais remarqué sur vos photos, ce changement de silhouette… mais je n’aime pas commenté ce genre de chose, quand on ne connait pas la personne personnellement, avant qu’elle en parle franchement!
    Alors félicitations!! C’est tellement dur de s’y mettre! Bébé de 15 mois, kilos qui restent et surtout pas encore de reprise de sport – avant j’etais a 3 seances/semaine donc changement radicale de silhouette! Mais c’est vrai que l’age a du bon pour ça (et vraiment je DÉTESTE vieillir :)) mais j’accepte de me donner du temps pour atteindre mon objectif… tant que la tete n’est pas prête, ça ne sert a rien de se faire violence… bref, encore bravo!

  23. ZestedeJen

    Bravo !! un mot qui en dit beaucoup !!
    Bravo parce que j’aimerais tellement en être au déclic, je le sais mais n’y arrive pas… j’ai lu votre article avec intérêt tellement je me retrouve dans votre histoire… Se protéger grâce â une enveloppe corporelle.
    Un jour sûrement…
    En tout cas, bravo pour votre motivation et le chemin déjà parcouru !!

  24. Anne

    Bravo de prendre soin de toi pour te sentir bien et en accord avec ta tête!
    Merci de partager cela avec nous, à lire le nombre de commentaire, ça touche beaucoup de monde!

  25. dedel

    Bravo et ça se voyait depuis quelques temps sur tes photos IG. très beau post, émue que tu partages tant,
    première fois que je t’envoie un petit message.
    Ma Instagrameuse préférée…

  26. pepette

    Ton post est si jolie, ton parcours est super, et même sans en parler j’avais vu que tu avais perdu du poids, je trouve que c’est un jolie combat tout ça pour toi et une belle finalité, je vois qu’aujourd’hui tout est mieux, tout va mieux et que même si le chemin à parcourir reste encore un peu long, le début de celui-ci est un très bon départ.
    Ce cheminement de vie est un modèle pour arriver à se surpasser!! Bravo et continu de prendre soin de toi

  27. Caroline

    Vous êtes MAGNIFIQUE.
    Bravo pour votre ténacité.
    Perdre du poids gentiment mais sûrement est selon moi le bon antidote.
    Les bonnes habitudes s’apprennent, s’installent et restent.
    Très bel été à vous et à vos proches.

  28. Marion

    Avoir les larmes aux yeux tellement tes mots raisonnent en moi ! Merci merci d’avoir décider de partager ton chemin avec nous et BRAVO pour tous les changements que tu as su opérer !
    Tu peux être fière de ce que tu as fait et du résultat atteint à ce jour tant au niveau du physique que du mental !
    Merci encore et hâte de lire la suite

  29. Sylvie

    Bravo à toi ! Tu es magnifique… Les photos avant/après sont très parlantes… Ne te décourage surtout pas ! Je suis comme toi : petite, des kilos qui me collent à la peau mais je tiens bon… presque 12 kilos depuis le 25 avril. Un peu de sport (vélo) et un suivi chez une nutritionniste. On ne m’a rien dit non plus sur ma perte de poids. Très frustrant mais il faut faire avec… Bon courage à toi et surtout bonne continuation.

  30. MamieVlin

    C’est vraiment génial ce genre de billets. Et il a encore plus de saveur je trouve quand on sait qu’il a dormi longtemps dans tes brouillons. N’hésite plus à poster, chacun de tes articles est une pépites, un petit trésor de motivation. Tu es une personne très inspirante et altruiste, merci pour ce partage ❤️

  31. Mélanie

    Ouah. Ton message est très émouvant, honnête…
    Il me fait écho quand tu parles des “couches” que l’ont peut cumuler quand la vie ne nous épargne pas. Je n’avais fait le lien avec le terme “Femme forte” mais c’est exactement ça.
    J’espère que de te lire sera le déclic pour moi, de perdre ces quelques kilos en trop qui me pèsent car comme toi, je ne me voit pas comme ça, ce n’est pas mon corps, ce n’est juste pas moi en fait. je suis restée bloquée dans mon corps d’il y a encore un an. pas parfait, mais que j’aimais et qui me correspondait, qui était l’enveloppe dans laquelle je me sentais bien et avec qui nous faisions une belle équipe.
    Je vais garder tes mots en tête pour me motiver à me retrouver.
    Très bonne continuation à toi.

  32. Amélie

    Merci Morgane pour ce partage et ton authenticité <3
    C'est vrai que Instagram est un peu ambivalent quant au "body-positive" car on n'en est pas toutes au même stade et pas toutes prêtes à accepter ce corps qui change et cela peut être un peu culpabilisant…
    Un peu comme toi, je me mets des oeillères sur le poids que j'ai pris ces derniers mois et mes nouvelles "formes" ne me plaisent pas, c'est clair mais je n'ai pas réussi à avoir le déclic qui me fait me bouger. Ton post y contribuera peut-être, qui sait?
    Bravo en tout cas pour ce travail :)

  33. Lydia Elbour

    Je lis ,je lis , je lis encore … Et je me demande si tu lis en moi… Finalement nous ne sommes pas seule ! C’est fou … parfois je me dis que je fais clairement une fixette sur ça (mon poids) mais j’ai besoin de me sentir bien dans mon corps pour me sentir bien dans la tête.
    Je suis aussi dans la même dynamique et j’espère avoir ce déclique (le fameux).
    Un grand bravo et encore un grand merci pour cet écrit !
    Et comme je me dis chaque jour : le plus difficile c’est de garder la motivation (mettre ses pieds dans les baskets le reste suit ) bisous

  34. lilibook

    Bravo, bravo, bravo!!! Je ne commente jamais, mais là, ça mérite!!! Je ne te connais pas, même si IG donne cette impression, mais je suis fière de toi!

  35. GIRLZPOP

    BRAAAAVO Morgane & merci !!!
    Ton post nous motive vraiment à acter des initiatives à ce niveau.
    Alice cherche une salle qui ne coûte pas un bras pour avoir un coach à la rentrée.

    Keep going & chaudes pour un challenge #bodydreamteam (parce que le corps de rêve c’est celui que l’on défini soit même)

  36. Natavshka

    super article! je me retrouve tellement dans ce “c’est mon moment”.
    Début janvier j’ai eu ce même déclic, j’ai pris la décision de prendre en fin soin de moi et surtout j’en ai ressenti le besoin, trop d’excès, je ne me reconnaissais plus.
    J’ai décidé de penser à moi à mon corps, je m’occupais tous les jours de mon papa qui avait des problèmes de santé, et j’ai décidé de m’occuper plus de moi et un peu moins de lui mais il a compris que c’était important pour moi tout ça.

    Je me suis inscrite dans une salle de sport à côté de chez moi, une salle de quartier toute simple sans fioritures, j’y allais 2 à 3 fois par semaines, et j’étais suivi par une diététicienne, je ne ressentais aucune privations! j’ai perdu 6 kilos et 4 cm de tour de taille, je me suis retrouvée, je n’avais plus honte de me montrer et j’ai même porté des hauts près du corps bon ok je n’étais pas encore arrivée à mon poids idéal mais je me sentais mieux et c’était le plus important!

    Mon papa est décédé fin mars, j’ai fais le yoyo, certains jours je ne mangeais pas, tandis que d’autres jours je me jetais sur de la malbouffe, sucre pain fromage! j’étais un zombie et surtout je n’avais pas envie de cuisiner quand je devais manger…

    Début juin, je me suis dis qu’il était temps, J’ai revu ma diététicienne, je me sentais prête à affronter une nouvelle fois mon corps et combattre tout ce que je n’aimais pas, et surtout pour faire le point après ces quelques mois sur pause.

    Bilan, j’ai repris que 600 grammes sur mes 6 kg de perdus, donc bonne nouvelle de ce coté là! mais j’avais repris mes 4 cm au niveau du ventre et cet effet de gonflements, ce n’était pas catastrophique et puis vu la période que je traverse c’était normal apparemment.

    Aujourd’hui j’ai repris le sport, pas aussi intensément mais j’ai repris, c’est difficile de s’y remettre, mon esprit s’égare beaucoup mais je veux me retrouver, et j’en ai besoin! j’ai besoin de m’aimer en me regardant dans le miroir! on en a toutes besoin :)

    Merci pour ce témoignage, c’est encore plus motivant de ne pas se sentir seule dans cette démarche, et de voir qu’on peut tous y arriver à un moment donné!

  37. Jessica

    Bonsoir Morgane
    Je suis très émue par votre post. Je dis souvent que je traine sur moi des renforts qui ne m’appartiennent pas, une couche qui ne me protège pas de la souffrance mais qui m’empêche de me sentir libre.
    En tous les cas, bravo d’avoir pris la décision de prendre soin de vous. Vous étiez très belle, vous êtes maintenant lumineuse en plus!

  38. CarOh

    Je suis comme Lilibook, je ne commente jamais. Mais je lis ton blog depuis longtemps, et je suis vraiment touchée par ce post sincère et honnête, sans raccourcis. Merci et bravo !

  39. Eloise

    Bravo et merci pour ce partage ! C’est vraiment chouette . Je me pose moi aussi toutes ces questions. Je ne suis pas très grande et je sais plutôt ronde mais je n’arrive pas à avoir le déclic. j’espère trouver rapidement la motivation et go go go Mais merci


Post a new comment