Processed with VSCO with a6 preset

Peindre et recycler

Samedi dernier, nous avons été invités à participer à la peinture d’une fresque collaborative. C’est la société à but non lucratif EcoDDS  qui organisait cet événement, afin sensibiliser la population au tri des déchets chimiques ménagers. Ce jour-là, on pouvait d’ailleurs déposer nos fonds de pots de peinture acrylique. Ça tombait, bien, car j’avais un petit stock inutile chez moi (que je n’avais pas réussi à refourguer à mes copains et que je n’avais pas pris le temps de porter à la déchèterie). En fait, pour tout vous dire, je ne suis jamais allée à la déchèterie, ici, à Toulouse… la peinture est en fait un des seuls produits chimiques dont j’ai eu l’occasion de devoir me débarrasser. J’ai appris qu’ EcoDDS mettait aussi des bornes de collecte à disposition sur certains parkings de grandes enseignes de bricolage pour collecter les pots de peinture acrylique usagés. Si cela vous intéresse, je vous conseille de vous rendre sur leur site, de façon à localiser les lieux de collectes les plus proches de chez vous.

Concernant les autres produits chimiques qu’ EcoDDS a pour mission de collecter et traiter, ça se passe uniquement en déchèterie. La liste de tous les produits chimiques concernés et des déchèteries les plus proches de chez vous sont également disponibles sur leur site. Vous pourrez aussi découvrir toutes leurs autres actions en faveur de la sensibilisation des citoyens. Cette société à but non lucratif a bien d’autres missions que la collecte et le traitement de ce type de déchets. La formation, le conseil, la valorisation des déchets, la sensibilisation… et j’en passe. En tout, EcoDDS répond à 166 obligations dans tous les domaines précédemment cités.

Ecodds Ecodds Ecodds Ecodds Ecodds Ecodds Ecodds

Pour en revenir à Samedi, nous nous sommes donc rendus à Saint-Orens (en banlieue de Toulouse) où l’artiste Pablo Cots avait peint l’esquisse d’une fresque intitulée PROTEGER. Durant toute la journée, il a accompagné les gens à colorer son œuvre. Armand a choisi du rose et a tenu à ce que je le fasse avec lui. Honnêtement, j’ai passé un aussi bon moment que lui, à peindre “sans déborder”.

Cette fresque fait partie d’une série de trois, dont les deux autres se trouveront à Orléans et Chambray-Lès-Tours. L’installation n’est pas éphémère et il est d’ailleurs possible d’aller l’admirer vu qu’elle reste en place. Je suis donc retournée voir la nôtre (oui oui, elle nous appartient un peu ! hihi) pour l’admirer terminée. Une fois la peinture réalisée par les participants, Pablo Cots a terminé la fresque en retraçant tous les contours en noir, en complétant certaines couleurs et en multipliant les couches nécessaires. Le résultat me plait beaucoup, d’autant plus que nous avions la fresque la plus “végétale” de la série.

Je suis vraiment ravie d’avoir pu participer à ce projet. Autant pour ma propre culture que pour le plaisir de partager des infos avec vous en matière de tri des déchets. Je sais très bien que les gens qui me suivent ici sont plutôt des personnes responsables, qui n’auront pas tendance à balancer des déchets chimiques ménagers dans la poubelle standard… mais peut être que j’aurais aidé certains d’entre vous à trouver des pistes d’amélioration et à donner des conseils autour de vous. En tous cas, je le souhaite fort.

 

-Article en partenariat avec EcoDDS-

 



There are no comments

Add yours